Rioux attribue la vague bloquiste à la question de la laïcité

Photo de Gilles Berube
Par Gilles Berube
Rioux attribue la vague bloquiste à la question de la laïcité
Le député Jean Rioux et sa conjointe, Mona Paquet. (Photo : Le Canada Français - Kim Valiquette)

Le député libéral du comté de Saint-Jean, Jean Rioux, attribue sa défaite et la vague bloquiste à la question de la laïcité.

Alors que la nouvelle carte électorale canadienne n’était pas encore tout à fait dessinée, M. Rioux a livré ce commentaire en entrevue au Canada Français. Il dit ne pas s’être attendu à un tel résultat. Il s’attendait à un vote plus serré.

Environ une cinquantaine de partisans libéraux se sont réunis au bistro Sympathique, à Saint-Luc, pour assister à la soirée électorale. L’ambiance était plutôt calme, laissant paraître à la fois des sentiments de satisfaction et de déception. Pas de larmes ni de grands cris de joie. L’annonce rapide d’un gouvernement libéral a été accueillie chaleureusement, mais celle d’un gouvernement minoritaire a été reçue froidement.

L’élection de Christine Normandin n’a pas vraiment provoqué de réaction de déception, un peu comme si le résultat était attendu. Même si c’est un gain pour le Parti conservateur, la défaite de Maxime Bernier en a réjoui plusieurs.

Devant ses partisans, M. Rioux a félicité son organisation, qui comptait pas moins de 200 bénévoles pour la journée du scrutin. Il dit avoir essayé de donner le meilleur pour Saint-Jean. Il se réjouit quand même que le pays soit dirigé par un gouvernement progressiste. Il s’attend à ce que le gouvernement libéral soit appuyé par deux autres formations progressistes, le Parti vert et le Nouveau parti démocratique. Il ne place pas le Bloc québécois dans cette catégorie.

Il déplore que des Québécois aient choisi de se replier sur eux-mêmes, rappelant qu’il y a 2,8 millions de Francophones dans le reste du Canada. C’est le vote bloquiste qui empêche d’avoir un gouvernement progressiste majoritaire à Ottawa. Pour lui, les partisans des formations progressistes sont assis à la table des adultes où se prennent les décisions. Les Québécois ont choisi de s’asseoir à la table des enfants pour regarder ce qui se passe, a-t-il illustré.

Malgré la défaite, ses propos ont été accueillis avec enthousiasme de la part de ses partisans. Même que certains se montrent déjà volontaire pour la prochaine campagne.

Partager cet article
0 0 vote
Article Rating
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Comments
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
François-Guy Cuillerier
François-Guy Cuillerier
11 mois plus tôt

Quel mépris pour le choix du peuple. Parce que les électeurs n’ont pas appuyé monsieur Rioux, alors on est en repli! Combien de fois devra-t-on le répéter? Le Québec n’a pas les mêmes valeurs que les anglos. On s’exprime démocratiquement dans une fédération qui nous est imposé. Un peu moins de mépris pour le choix légitime du peuple SVP!

Marie Josée Fleury
Marie Josée Fleury
11 mois plus tôt

Bien moi je n’ai pas voté pour Mme Normandin. Tout simplement que j’ai eu plusieurs téléphones de son parti que je considère comme du harcelement et fatiguants . Cela très tard le soir. 20h50, je dors et me lève tôt. même le soir des élections à 19h35 pour savoir si elle pouvait compter sur mon support. Pour cela je le l’apprécie pas beaucoup. PS je ne suis pas membre de son parti.

Yves fontaine
Yves fontaine
11 mois plus tôt

Oui, c’est grâce à des liberaux comme vous assis à « la table des grands » que l’anglais à gagné tellement de terrain à Montréal notamment et qu’on y vote rouge qelque soit le poteau qu’on y presente. Merci d’avoir participer à faire reculer la langue françaises au quebec mr rioux.